Déroulement d’un test d’urine lors d’un contrôle de dopage

Le déroulement d’un test d’urine est clairement défini et normalement toujours identique

doping_control_1.jpg

Le contrôleur commence par se présenter puis vérifie l’identité du joueur. Ce dernier est en droit de demander au contrôleur de présenter son accréditation officielle. Le contrôleur est ensuite tenu de présenter au joueur les raisons et le déroulement de toutes les mesures ultérieures afin de s’assurer que ledit joueur est informé de ses droits et devoirs pendant le contrôle. Le joueur est ainsi notamment informé du fait que

  • le contrôle a lieu sous la supervision de la FIFA, 
  • il est tenu de remettre un échantillon, 
  • le non-respect des consignes peut être lourd de conséquences, 
  • la consommation d’aliments ou boissons (sauf boissons alcoolisées) mis à disposition ou apportés avant le contrôle s’effectue aux risques et périls du joueur, 
  • l’échantillon que le joueur remet au contrôleur doit provenir de la première miction du joueur après l’annonce de son contrôle. 

Après l’exécution des autres formalités, le contrôleur procède au contrôle : Le joueur reçoit deux flacons fermés et scellés ainsi qu’une boîte contenant deux bouteilles scellées et marquées d’un « A » pour l’une, d’un « B » pour l’autre. Le contrôleur et le joueur doivent vérifier que tous les récipients sont effectivement intacts.

urine_samples.jpg

Le joueur urine ensuite dans les flacons sous la supervision directe du contrôleur ou d’un assistant. Le joueur doit autoriser le contrôleur à observer la procédure s’il le souhaite. Le volume total d’urine des bouteilles « A » et « B » doit être de 90 millilitres minimum. Si le volume est insuffisant, le contrôleur indique au joueur qu’un nouvel échantillon doit être collecté.

Les échantillons sont ensuite transmis à un laboratoire reconnu et accrédité par l’AMA. L’unité antidopage de la FIFA fixe les critères selon lesquels les échantillons doivent être stockés avant leur acheminement depuis la salle du contrôle jusqu’au laboratoire, en veillant notamment à préserver leur intégrité, identification et sécurité.

Après le transport, les bouteilles « A » et « B » scellées ne peuvent être ouvertes et manipulées que par le laboratoire. Celui-ci analyse les résultats de l’échantillon « A », stocke l’échantillon « B » pour une éventuelle analyse ultérieure et communique ses résultats à la FIFA. Un joueur n’est informé de ces résultats qu’en cas de contrôle positif.