Programme médical antidopage de la FIFA

Des organisations internationales telles que la FIFA ou le CIO sont depuis plusieurs décennies les figures de proue de la lutte contre le dopage dans le sport.

blood_test_2.png

Grâce à des contrôles de dopage fréquents, la FIFA s’assure que le résultat des matches reflète le véritable rapport de forces entre les équipes, sans tromperie aucune. La FIFA et sa Commission Médicale ont fait de la lutte contre le dopage une priorité. À travers la publication de règlements antidopage stricts, la compilation continue de données ou encore le soutien aux travaux de recherche menés par le Centre d’Évaluation et de Recherche Médicale de la FIFA, la position de l’instance dirigeante du football mondial se veut sans équivoque : il n’existe pas de place pour le dopage !

La Commission Médicale gère la totalité du processus de contrôle pour toutes les compétitions de la FIFA. Elle est également responsable de la tenue de contrôles de dopage en dehors des compétitions, pendant les périodes d’entraînement, ainsi que de l’octroi des autorisations d’usage à des fins thérapeutiques. L’examen du bien-fondé des demandes d’AUT est toutefois délégué à un organe de consultation compétent. La Commission supervise en outre les contrôles de dopage de l’unité antidopage de la FIFA, qui coordonne les personnes responsables des contrôles. Pour chacune de ses décisions et mesures, la FIFA s’appuie sur les spécificités du football ainsi que sur des faits scientifiquement prouvés et des données statistiques.

test_samples.jpg

Elle applique elle-même son programme antidopage dans l’ensemble de ses tournois et décide des règles antidopage à appliquer dans toutes les compétitions de football à travers le monde. Les contrôle de dopage au sein des confédérations et lors des compétitions nationales sont effectués directement par les confédérations, les associations membres et/ou les autorités antidopage nationales. La FIFA supervise le traitement des résultats et les recours éventuels devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS).

De nouvelles stratégies dans la lutte contre le dopage

La FIFA développe des stratégies de lutte contre le dopage durables et compatibles avec le calendrier toujours chargé du football mondial.

soccer_playroom_speech_2.jpg

L’une des innovations les plus récentes est l’introduction d’un « profilage biologique » contenant des données hématologiques issues d’échantillons de sang, mais aussi des données stéroïdiennes issues d’échantillons d’urine. Une fluctuation de ces données peut constituer un indice de dopage. À l’heure actuelle, la FIFA élabore une base de données qui permettra de suivre les footballeurs pendant toute la durée de leur carrière. Les données récoltées par les laboratoires pour chaque contrôle pendant ou en dehors des plages de compétition seront ainsi sauvegardées dans un fichier centralisé. Cela permettra à la FIFA de comparer les paramètres sanguins et urinaires sur plusieurs années. Cette nouvelle stratégie a déjà été mise en place pour l’ensemble des joueurs ayant pris part à la Coupe des Confédérations de la FIFA 2013 ainsi qu’à la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™.

!

Les contrôles de dopage poursuivent trois objectifs majeurs :

  • comportement éthique et fair-play dans le sport,
  • protection de la santé physique et mentale des joueurs,
  • égalité des chances pour tous les participants.