Conséquences du dopage

Les risques que prend un sportif en absorbant des produits dopants ou en utilisant des méthodes interdites sont très importants et peuvent avoir de lourdes conséquences financières, judiciaires, sociales et, surtout, médicales. 

stressed_goalkeeper.jpg

Conséquences médicales

Santé corporelle : Selon la substance, le dosage et la fréquence de consommation, les produits dopants peuvent avoir des effets secondaires particulièrement néfastes. Certains dégâts infligés au corps sont irréparables et il peut même arriver que la vie du sportif soit mise en grave danger.

 

lying_soccer_player.jpg

Santé mentale : Certaines substances dopantes ne sont pas néfastes que pour le corps, elles ont aussi un impact sur la santé mentale. Ainsi, l’anxiété, les troubles obsessionnels ou encore la psychose sont des conséquences du dopage scientifiquement prouvées. 

Conséquences sociales

girl_sitting_soccer_field.jpg

Un sportif convaincu de dopage peut voir son quotidien complètement bouleversé : si le dopage représente un danger pour la santé, il peut en effet également conduire à une perte de réputation, de respect et de crédibilité. Même les tests négatifs effectués par la suite sont alors régulièrement mis en doute par les médias et l’entourage. La mauvaise image renvoyée demeure dans l’inconscient collectif et le sportif devient isolé. Un dopé ne fait pas que tromper les autres, il se trompe aussi lui-même. 

Conséquences financières 

Plus particulièrement dans le sport de haut niveau, un manquement aux règles antidopage conduit souvent à une perte de revenus, tandis que le remboursement des dotations et de l’argent reçu par les sponsors est lui aussi fréquent. S’il est suspendu pour plusieurs années, voire à vie, un sportif dopé ne peut plus gagner sa vie comme d’habitude et peut même devoir s’endetter pour couvrir ses dépenses courantes ou effectuer des remboursements importants. 

stressed_women.jpg

Conséquences judiciaires 

referee_card_3.jpg

Le dopage peut avoir d’importantes suites judiciaires. Un sportif qui se dope peut être suspendu et ainsi ne plus pouvoir prendre part à des compétitions sportives ni à un entraînement organisé. 

Lors d’une première infraction aux règles antidopage, la suspension est généralement de plusieurs mois minimum. En cas de nouvelle infraction, le contrevenant risque potentiellement une suspension à vie. Dans le football, c’est toute une équipe qui peut être disqualifiée, quand bien même un seul de ses joueurs est convaincu de dopage. Lors de la Coupe du Monde de la FIFA 1994, Diego Maradona avait été exclu du tournoi après un test positif à l’éphédrine mais l’Argentine avait pu poursuivre sa route. Dans certains pays, un sportif dopé s’expose également à des poursuites judiciaires en dehors du cadre sportif et peut même se voir condamné à une peine de prison. 

!

Réglementation antidopage : pas que les substances et méthodes interdites

Les cas positifs de dopage ne sont pas les seuls à pouvoir entraîner une suspension ou à avoir de fâcheuses conséquences. D’autres types d’infraction à la réglementation antidopage sont sanctionnables, comme par exemple : 

  • Défaut de localisation (trois fois maximum) vis-à-vis des contrôleurs
  • Manquement à la transmission trimestrielle des informations de localisation 
  • Contrôle involontairement manqué 
  • Refus de se soumettre à un contrôle
  • Impossibilité d’être joint par les contrôleurs
  • Non-respect des instructions des contrôleurs pendant un contrôle
  • Fraude ou tentative de fraude pendant un contrôle de dopage
  • Possession ou transmission de substances interdites
  • Incitation d’un tiers à enfreindre la réglementation antidopage ou participation active à une telle infraction